L'histoire des noms des ours des Pyrénées

Les noms des ours

On a toujours baptisé les ours dans les Pyrénées



Dans les légendes pyrénéenes, l'ours est un parent de l'homme, tantôt ancêtre ("Ne tue pas l'ours, c'est ton père !, proverbe basque), tantôt descendant (le premier ours serait un homme déchu).
De cette lointaine parenté, l'ours aurait conservé la faculté de comprendre les hommes ... aussi évitaient-ils de dire "l'ours" en l'évoquant et ont-ils cherché des manières détournées de le nommer.

Ce fut surtout des surnoms, souvent en lien avec sa proximité avec l'homme :
  • "eth courailhat" (le vagabond)
  • "lou pedescaous" (le va-nu-pieds)
  • "lou Mossur" (le Môssieur !")

Mais aussi parfois des prénoms, comme l'ours "Dominique", dont le souvenir est encore bien présent en vallée d'Ossau.
C'était dans les années 1840 ... "Dominique" était un ours énorme, ce qui permettait de le différencier des autres. Il fut tué en 1848 par Jean Loustau et une chanson restée célèbre relate cette traque homérique.
Quelques années plus tard, le même Loustau tue "Gaspard", celui qui passe pour être le plus gros ours des Pyrénées de tous les temps, huit quintaux, paraît -il ...

Ainsi donc, baptiser les ours ne date pas d'hier, mais correspond bien à la culture pyrénéenne.


Aujourd'hui encore, on continue de baptiser les ours dans les Pyrénées


En Béarn


Au début des années 80, Jean-Jacques Camarra commence son travail d'étude sur les ours des Pyrénées.
Il décide de leur donner un nom à chacun, plutôt qu'un numéro :

  • Papillon : en référence au bagnard du film "Papillon", qui vécut vieux en se sortant de toutes les difficultés
  • Juliette : la compagne fidèle de Papillon, qui aurait pu être rebaptisé "Roméo"
  • Claude, Camille : des prénoms convenant à des animaux dont on ne connaît pas le sexe
  • Chocolat, Cannelle : en référence à la couleur de leur pelage
  • Cannelito est le dernier ourson de Cannelle

Les enfants ont aussi été associés, comme pour le baptême de Pyrène, ourson né en Béarn en 1995


En Pyrénées Centrales


Les ours lâchés dans les Pyrénées depuis 1996 et certains de leurs descendants ont également des noms :
 
1996
  • Ziva : (prononcer"Jiva"). Nom donné par l'équipe de capture en Slovénie, Ziva signifie "Vivante", en référence au nom du programme européen qui finançait l'opération : Life
  • Melba : du nom de la commune de lâcher : Melles, en Haute-Garonne

  • 1997
  • Pyros : mélange de "Pyrénées" et de "Fos", une commune adhérente à Pays de l'Ours - Adet
  • Caramelles : de "Melles", nom d'une commune adhérente à l'association
  • Boutxy : de "Boutx", autre commune adhérente à Pays de l'Ours - Adet
  • Medved : signifie "Ours" en slovène (ce qui signifie "Mangeur de miel")
  • Kouki : nom choisi par vote des lecteurs du Journal de Mickey, parmi une liste proposée par les enfants des écoles des Pyrénées Centrales
  • Néré : nom donné par les espagnols lors de sa capture en 1999, du fait de la couleur sombre de son pelage
2002
  • Caramellita, en référence au nom de sa mère (Caramelles)

    2006
  • Palouma (en référence au Pic de Paloumère), Hvala (prononcer "Ouala" qui signifie "Merci" en slovène), Balou (il fallait qu'un ours porte ce nom ...) et Sarousse (nom local de l'Epinard sauvage) ont été baptisés sur vos propositions en 2006
  • Franska : a été baptisée par les Slovènes, en hommage à son pays d'accueil
  • Moonboots : baptisé par les membres de l'équipe Ours, en référence à ses traces laissées dans la neige qui avaient parues disproportionnées suite à la fonte de la neige
  • Bonabé : nom donné par les espagnols en référence à un sommet de Catalogne proche du lieu de sa première observation
  • 2007
  • Pollen et Bambou ont été baptisées sur vos propositions en 2007
  • 2009
  • Nheu (signifiant "Neige" en occitan) et Noisette ont été proposés par les enfants des écoles du Val d'Aran (Espagne) et des Pyrénées Centrales
  • 2010
  • Floreta, Fadeta et Pélut, trois noms en Occitan signifiant "Petite fleur", "Petite fée" et "le Poilu, l'Homme des bois" ainsi que Plume, quatre oursons nés en 2010 et baptisés via une opération "Aidez-nous à baptiser les oursons" sur internet qui a recueilli près de 33 000 propositions
  • Boavi : nom donné par les espagnols en référence au lieu dit "Pla de Boavi", proche du lieu de sa première observation
    2011
  • Callisto (nymphe de la mythologie grecque, transformée par Zeus en la constellation de la Grande Ourse), Soulane (nom du versant ensoleillé dans les Pyrénées) et Pépite ont été choisis parmi 20 000 propositions lors une opération sur internet
    2012
  • Alos et Isil ont été baptisés en référence au nom de la commune où ils ont été repérés pour la première fois  (Alos-de-Isil en Catalogne)
  • Bouba et Patoune ont été baptisés sur vos propositions en 2014 (opération qui avait recueilli plus de 12 500 votes sur internet)
  • 2013
    • Châtaigne et Gaïa (personnification de la Terre dans la mythologie grecque) ont été baptisées ainsi en même temps que Bouba et Patoune, selon vos propositions

    2014
  • Auberta a été recueillie séparée de sa mère près du village d'Aubert en Val d'Aran, Espagne
  • Boet (nom d'un lieu du comté de Pallars, en Espagne) et Esmolet ("Personne vive, extravagante" en espagnol) ont été nommés ainsi via une opération sur internet organisée par les espagnols qui a recueilli 1 273 propositions
    2015
  • Fosca (nom d'une vallée sauvage de Catalogne : la Vall Fosca) et Fifonet (adjectif catalan désignant une personne qui donne l'impression d'en faire beaucoup mais qui ne fait rien) ont été baptisés suite à un vote des enfants dans plusieurs écoles de Catalogne
  • Cachou et Réglisse ont été baptisés selon les propositions d'écoliers de Haute-Garonne et à l'aide d'une campagne sur internet qui a recueilli plus de 10 500 votes