Ours des Pyrénées : le Trombinoscope


Ce trombinoscope présente les ours vivant actuellement dans les Pyrénées, classés par ordre décroissant d'âge (des plus jeunes, nés en 2017, au plus âgé, né en 1988).

Ces informations sont extraites entre autres des rapports du Réseau Ours Brun de l'ONCFS (jusque 2017).



A. Les Ours des Pyrénées Centrales


Un fond grisé indique que cet ours n'a pas été détecté en 2017.
Selon le protocole du Réseau Ours Brun, un ours non-détecté deux années de suite est considéré comme disparu. L'année 2018 permettra ainsi de statuer sur le devenir de Cachou et Gribouille.
 


  •  2 oursons (nés en 2017) / Plume probable

 
  •  2 oursons (nés en 2017)

En 2017, deux oursons ont été détectés avec Isil. Il faut attendre 2018 pour connaître le sexe et le père des oursons
 
  •  1 ourson (né en 2017)

Il a été détecté le 23 Mai 2017 grâce à une série de photos entre les communes de Fos et Canejan (Val d'Aran)
 
  •  2 oursons (nés en 2017)/ Caramellita probable

Ils ont été détectés le 17 Juin 2017 sur la commune d'Ustou. Un des deux a été identifié par la génétique, il s’agit d’un mâle qui a pour père Pépite.
  •  2 oursons de Boavi (nés en 2016)

Ils ont été détectés le 9 Mai 2016 par photo automatique sur l'Alt Cardos en Catalogne. Ils ont ensuite été identifiés sur les communes de Couflens et Ustou, en Ariège.
Il s'agit d'un mâle dont le père est Pépite et d'une femelle de père inconnu.
 
  •   Beret et Tuc (nés en 2016)

Oursons de Bambou, repérés pour la première fois au mois de Juin 2016 dans le Val d'Aran puis dans le Pallars Sobira, il s'agit d'un mâle et d‘une femelle dont le père est Moonboots. Ils ont tous les deux été repérés en 2017.

 
  •  Blizzard, Gribouille et Nougat (nés en 2016)

Repérés pour la première fois en Mai 2016, 2 de ces 3 oursons de Nheu ont été identifiés. Il s'agit de deux mâles dont le père est Pyros ou Moonboots. 2 séquences de vidéo automatique permettent de constater qu’au moins 2 oursons sur 3 nés en 2016 ont survécu à leur 2ème hiver.
 
  •  1 ourson de Fadeta (né en 2016)

Repéré en Juillet 2016 par un appareil photo pour la première fois en Catalogne, il est probablement l'ourson de Fadeta. Il a de nouveau été détecté en 2017.

Repérés pour la première fois le 13 Mai 2015 en Catalogne avec leur mère Caramellita, les 3 ont été identifiés génétiquement : une femelle Bulle, un mâle Fifonet dont le père est Pépite et le 3ème ourson est une femelle : Fosca.

Tout début 2016, après un automne et un début d'hiver très doux, les 3 oursons et leur mère ont été filmés lors d'une session d'escalade visible ici.
Après la dispersion de la famille, Fifonet a été repéré à Auzat (09).

  • Bulle

En 2017, elle a été identifiée à plusieurs reprises entre les communes de Sentein, les Bordes sur Lez (09) et le Alt Cardos (Catalogne). Au vu de ses grands déplacements, son domaine vital ne semble pas être encore totalement établis.

  •  Fifonet et Fosca (nés en 2015)


Nés en 2015, ces deux subadultes a été détectés sur les communes d’Auzat et d’Aulus les Bains (09) toujours proches de l’un de l’autre mais jamais ensemble. Il s’agit des deux ours le plus à l’est des Pyrénées Françaises. Il n’est cependant pas possible de savoir si l’ours photographié dans les Pyrénées-Orientales est l’un d’eux.


  •  Flocon et Aran (nés en 2015)

Comme tous les deux ans depuis qu'elle est arrivée en France en 2006, Hvala a eu des petits en 2015. Ces 2 oursons (ses 10 et 11ème !) ont été observés à plusieurs reprises dans le Val d'Aran.
Aran est une jeune femelle, fille de Mooboots ou Pyros. Depuis 2016, elle est détectée uniquement dans le Val d’Aran. Flocon est un mâle détecté sur les communes de Melles (31) et de Bonac Irazein (09).




  • Cachou (né en 2015)

Identifié à deux reprises par la génétique en 2016, Cachou est le fils de Plume et de Balou (seule descendance connue à ce jour de ce dernier, mort début juin 2014). Contrairement à 2016, il n’a pas été repéré en 2017 mais il peut s’agir d’un individu détecté mais non génotypé en dehors de l’aire centrale. Il faudra attendre la collecte de nouveaux échantillons biologiques en 2018 pour en savoir plus.


  • Réglisse (née en 2014)

Fille de Nheu et de Moonboots, cette femelle a été détectée pour la première fois en 2015 sur la commune de Bonac Irazein (09), sur le territoire habituel de sa mère.
Elle a également été identifiée à l'automne 2015 sur la commune de Melles (31), sur une zone d'alimentation fréquentée par 3 autres subadultes.
Elle n’avait pas été détectée en 2016 mais en 2017, elle a été identifiée génétiquement entre Bonac Irazein et les Bordes sur Lez (09). Il est très probable qu’elle soit la femelle filmée avec Pépite début Mai.

  • Boet (né en 2014)

Né en 2014, fils de Caramelles et Pyros, il a été détecté sur le versant espagnol avec sa mère et son frère, Esmolet. En 2015, après dispersion du noyau familial, il a fréquenté avec son frère, les montagnes de Couflens, qu'il a ensuite quittées en 2016 pour aller s'installer à l'Ouest à la limite entre le Couserans et l'Ariège. En 2017, il a été régulièrement détecté entre Fos (31) et Sentein (09). Malgré son jeune âge, il a été identifié avec une femelle pendant la période de rut sur la commune de Melles. 

 
  •  Esmolet (né en 2014)

Né en 2014, fils de Caramelles et Pyros, il a été détecté sur le versant espagnol avec sa mère et son frère, Boet. En 2015, après dispersion du noyau familial, il est resté quelques en Ariège avec son frère, puis est passé côté espagnol où il a été détecté en 2016. En 2017, il n’a été identifié que deux fois à Couflens (09) et dans le Val d’Aran.


  • Châtaigne (née en 2013)

Fille de Hvala et Moonboots, cette jeune femelle née en 2013 a été observée dès le mois de février 2014 avec sa mère dans le Val d'Aran.
Plus tard dans l'année 2014, elle a été localisée en Comminges.
Elle semble s'y être installée.  En 2016, elle a été observée avec sa soeur Gaïa en compagnie d'un jeune mâle subadulte, Boet. En On suppose qu’elle est la femelle repérée suitée d’un ourson fin Mai/début Juin 2017 sur la commune d’Ustou (09). Les vidéos associées à la génétique de cette ourse observée seule en septembre et en octobre permettraient d’attester la disparition de l’ourson.


 
 
  • Gaïa (née en 2013)

Soeur de Chataîgne, cette jeune femelle a été détectée à plusieurs reprises entre 2014 et 2015, toujours à proximité de sa soeur.
En 2017, elle a été détectée par la génétique à plusieurs reprises entre Melles (31) et Bonac Irazein (09). Elle pourrait avoir ses premiers oursons en 2018..

Retrouvez les doudous Châtaigne, Gaïa ou Bouba à la Boutique du Pays de l'Ours.


  • Isil (née en 2012)

Née en 2012 de Caramelles et Pyros, cette jeune femelle a été repérée en 2013 du côté espagnol, s'alimentant d'une charogne de cervidé. En 2014, elle occupe toujours le même territoire que sa mère, entre le Couserans et la Catalogne. Non détectée en 2016, elle a été détectée en 2017 par la génétique et par la photo automatique avec 2 oursons de l’année dans le Pallars et le Val d’Aran.



  • Callisto (née en 2011)

Cette jeune femelle (d’une portée de 3) de Hvala et Pyros, est née en 2011.
Très sédentaire, elle est habituelle de la zone limitrophe des départements de l'Ariège et de la Haute-Garonne.
 Il s'agit très probablement de la femelle filmée avec le mâle Bonabé sur la commune de Melles (31) en période d'accouplement au mois d'Avril 2016. Malgré cela, elle a été observée seule plusieurs fois en 2017.


  • Pépite (né en 2011)

C'est un frère de Callisto, donc né en 2011 de Hvala et Pyros. Ayant réussi à s'accoupler avec Caramellita en 2015 et Boavi en 2016, il est déjà le père d'au moins 8 oursons.Son domaine vital s'est considérablement agrandi en 2015, notamment sur la partie Est de l'aire de répartition du versant français.  En 2017, il a été repéré avec une femelle en période de rut. Il est devenu le mâle dominant.



  • Pelut (né en 2010)

Pelut est né en 2010, d'une portée de 2 oursons de Caramelles et Pyros (Plume étant sa soeur).
Depuis 2014, il s'est établi en Catalogne et plus particulièrement en limite sud de l'aire de répartition.
En 2017, il a été détecté sur la commune de Couflens (09). On ne lui connaît aucune descendance.




  • Plume (née en 2010)

Soeur de Pelut, elle a été détectée en 2014 sur le même territoire que sa mère Caramelles. Elle a été repérée en 2015 avec un ourson de l'année (Cachou) dont le père est Balou. Il s'agit de sa première reproduction détectée. Elle a réussi à élever son ourson jusqu'à la dispersion. Elle est probablement la mère de deux oursons nés en 2017. Il faut attendre 2018 pour confirmer ou non cette hypothèse.


  • Fadeta (née en 2010)

Née en 2010, de Bambou et Pyros, cette femelle est probablement née en Val d'Aran. Elle est reconnaissable par les marques claires visibles sur les deux côtés de son cou. Elle utilise un territoire relativement restreint, toujours en Val d'Aran (Espagne).Elle a été détectée en 2014 grâce à sa fille Auberta, retrouvée errante dans le village d'Aubert et décédée quelques mois plus tard. En 2016, une jeune ourse retrouvée morte s'avère être une soeur d'Auberta, donc une de ses filles. Fadeta n'a pas été identifiée par la génétique en 2016, mais il est sûr qu'elle soit la mère de la portée composée d'un seul ourson. Un jeune a été détecté avec elle en 2017. Le génotype d’un subadulte, identifié par le laboratoire de Barcelone confirmerait cette hypothèse.



  • Boavi (née en 2010)

Née en 2010, de Caramellita et Pyros, elle est détectée depuis 2013 sur le versant espagnol, à proximité de l'Andorre, occupant ainsi la zone la plus à l’Est de l’aire de présence. En 2014, il est probable qu'elle ait été suitée de 2 oursons mais aucun des deux n'a été repéré en 2015. Elle a été la première femelle suitée détectée en avril 2016. La dispersion du groupe familial a été très tardive puisqu’au mois de Juillet, Boavi était toujours suitée.



  • Nheu (née en 2009)

Sœur de Noisette et fille de Hvala et Pyros, née en 2009, cette jeune ourse demeure discrète. Son domaine vital se décale de plus en plus vers l'Est au fil des années.Les analyses génétiques ont permis de lui attribuer la maternité de la femelle Réglisse en 2014.En 2016, elle est détectée avec 3 oursons, en Ariège puis entre le Comminges et le Val d'Aran. En 2017, 2 séquences de vidéos ont permis de constater que deux jeunes au moins avaient survécu à leur 2ème hiver. Il faut attendre 2018 pour savoir si Gribouille est considéré comme disparu ou non.


  • Bambou (née en 2007)

Fille de Hvala, Bambou est née en 2007 tout comme sa soeur Pollen.
Elle donne naissance en 2010 à Fadeta et Floreta (photo) et met bas pour la deuxième fois en 2012 (probablement deux oursons). En 2014, elle était suitée d'au moins un jeune, Rodri.Très discrète, elle a enfin été photographiée en 2015 (elle ne l'avait pas été depuis 2010). Elle a été repérée en 2016 avec 2 oursons de l'année. Après dispersion du groupe familial en 2017, Bambou a été identifiée dans le Val d’Aran


  • Bonabé (né en 2006)

Probablement né en 2006, Bonabé est un fils de Caramelles et de Pyros.
Il porte le nom du lieu-dit où il a été détecté pour la première fois, en 2009.
Ce mâle adulte discret s'aventure peu sur le territoire de Pyros. Il avait été photographié en 2013 à une minute d'intervalle de Balou sur la commune de Melles (31).
De plus en plus actif au fil des années, il ne compte toujours pas de descendance connue à ce jour. Il a été identifié en avril 2016 avec une femelle, probablement Callisto. En 2017, comme en 2016, il a été détecté uniquement sur le versant français.
  • Goiat (née en 2006)


Agé de 10 ans, Goiat a été lâché le 06 Juin 2016 dans le Parc Naturel Alt Pireneu, dans le cadre du programme PirosLife élaboré par la Généralitat de Catalunya. En 2017, il s’est installé en Barousse et Louron (65) puis il a rejoint le Val d’Aran pour passer l’hiver.
 
  • Cannellito (né en 2004) :

Fils de Cannelle et de Néré, ce jeune mâle est né en 2004 et s'est retrouvé orphelin la même année, après que sa mère ait été abattue par un chasseur.
Alors âgé d'une dizaine de mois, sa survie était incertaine, mais il a survécu.
Dernier descendant de la souche pyrénéenne, Cannellito fréquente régulièrement les  vallées des Hautes-Pyrénées au Béarn.

  • Caramellita (née en 2002)

Fille de Caramelles et de Pyros, Caramellita est née en 2002.
C'est une des femelles vivant le plus à l’Est des Pyrénées. De 2006 à 2014, elle a donné naissance à 3 petits, dont Moonboots et Boavi.
En 2015, elle était suitée de 3 oursons dont le père pourrait être Pépite (sûr pour au moins d'un des oursons). En janvier 2016, leur partie d'escalade en Catalogne a été filmée et vue de nombreuses fois sur internet (visible ici).
En 2017, elle a été identifiée avec deux oursons.



  • Sarousse (née en 1999)

Sarousse est née en Slovénie en 1999 et a été lâchée le 21 août 2006 à Arbas.
Cette femelle adulte s'est depuis 2010 isolée du reste de la population en Aragon vers le Sud. Elle n'a apparemment jamais eu d'ourson, aucun autre ours ne fréquentant ce secteur... Cependant, en 2017, des indices ont été retrouvés à 20 km au Nord. Dans l’été, elle a également perdu son collier.


Née en Slovénie en 1999, cette femelle est reconnaissable par une bosse sombre sur le dos et des pattes plus foncées que le reste du corps.Lâchée le 16 mai 2006 à Arbas (31), elle fréquente essentiellement le Sud du Comminges et le Val d'Aran (Espagne).Depuis son lâcher, elle participe grandement au repeuplement des Pyrénées en donnant naissance à une portée tous les deux ans. Bonne mère, elle perd très peu de petits. Ayant ainsi eu 11 oursons depuis 2007, elle était potentiellement reproductrice en 2017. Elle a été photographiée par le même appareil photo que Goiat à 12 jours d’intervalle. Si ces 2 ours se sont accouplés, leur descendance serait totalement différente à la lignée de Pyros.




  
  • Caramelles (née en 1996)

Conçue en Slovénie, cette fille de Mellba (femelle lâchée à Melles en 1996) et Pyros est née en 1997, dans les Pyrénées.
Après son émancipation, elle s'est établie en périphérie du territoire de sa mère, entre le Couserans et la Catalogne.
Elle a déjà eu 8 portées (2001, 2002, 2004, 2006, 2010, 2012, 2014, 2016), toutes avec Pyros.
En 2016, elle a été régulièrement détectée, suitée de 2 oursons mais ensuite repérée seule puis suivie d'un mâle (très probablement Pépite) en Août 2016. En 2017, elle a été très peu détectée mais cette discrétion pourrait être la conséquence de la mort de ses oursons en 2016. Aucun indice ne permet de dire si elle a été suitée en 2017.

 
 
  • Pyros (né en 1988)

Pyros est né en Slovénie en 1988 et a été lâché à Melles (31) le 2 mai 1997.
Déjà mâle dominant dans son pays d'origine, il joue un rôle essentiel dans les Pyrénées de par sa capacité de reproduction. Il est le père de la grande majorité des ours nés dans les Pyrénées depuis 1997. Depuis 2013, il n'est toutefois plus le seul géniteur.
Il commence à être âgé (29 ans en 2017) et plusieurs autres mâles adultes sont en mesure de contester sa suprématie.
Ayant un domaine vital étendu, ce grand mâle était régulièrement détecté entre Comminges et Ariège versant français, et entre Val d'Aran et Pallars-Sobira en Espagne. Mais il a réduit son territoire à l'Est où Pépite devient dominant. Il a cependant encore réussi à s'accoupler en 2015 avec Caramelles. Il n’a été détecté que 2 fois en 2017 – dernière fois le 4 avril – par une photo dans le Val d’Aran. Il faut attendre 2018 pour en savoir plus.
 

 

B. Les Ours des Pyrénées Occidentales


 




 
  • Rodri (né en 2014)

Ce jeune mâle a été identifié pour la première fois par la génétique en 2015 dans Val d'Aran et en Haute-Garonne (Melles).
Il s'agit probablement d'un ourson de Bambou et de Moonboots mais cette filiation demande à être confirmée par de nouvelles analyses. En 2016, il a été détecté sur la commune d'Aragnouet dans les Hautes-Pyrénées, non loin du noyau occidental. En 2017, il a été identifié une première fois sur Estaing (65) début Juin puis à plusieurs reprises jusqu’à mi-novembre entre Estaing et Cauterets (65).


  • Néré (né en 1997) :

Néré est un ours mâle, né en Haute-Garonne en 1997, de Ziva et d'un mâle resté en Slovénie.
Au printemps 2000, il quitte les Pyrénées Centrales pour aller s'installer en Béarn.
Néré est un ours extrêmement discret et peu prédateur. En 2016, il est repéré entre les Hautes-Pyrénées, le Béarn, l'Aragon et la Navarre.


Venez découvrir toute l'histoire des Ours des Pyrénées !


Pour tout savoir sur les Ours des Pyrénées :