Une actualité

Ours : Ferus et Pays de l'Ours - Adet interpellent le Premier Ministre

07-10-2014 - 13:12
Les difficultés actuelles ne nous exonèrent pas de restaurer la population d'ours dans les Pyrénées, comme le rappelle la mise en demeure de la France par la Commission Européenne.

La restauration de la population d'ours dans les Pyrénées est même largement plébiscitée par les Français, et notamment les Pyrénéens, depuis plus de 20 ans.
Des actions concrètes en faveur de l'ours dans les Pyrénées ont eu lieu notamment en 1996 et 2006, mais l'effort doit être poursuivi.
Monsieur Valls, votre gouvernement peut-il ignorer le souhait de la majorité des Français ?



A l'occasion de la diffusion du bilan de 7 éditions du programme Parole d'ours, nous vous rappelons, Monsieur le Premier Ministre, que :

  • 71 % des Français sont favorables à la réintroduction de nouveaux ours dans les Pyrénées pour assurer la présence de cette espèce protégée et menacée en France. (IFOP, 2012)
  • Plus de 80 % des personnes interrogées dans les Pyrénées pensent que l'ours a une place dans ce massif. (Parole d'ours, 2013)
  • Près de 60% des professionnels locaux pensent que l'image de l'ours devrait être utilisée pour le développement touristique des Pyrénées. (Parole d'ours, 2012)


Depuis plus de 20 ans, les Français sont constants dans leur attachement à l'ours et une dynamique locale se crée pour valoriser économiquement son retour.

La Ministre de l'Écologie a déclaré en juillet dernier qu'il n'y aura pas de nouveaux lâchers d'ours et que sa priorité va au pastoralisme. Outre qu'opposer ainsi la Nature et les activités humaines est d'un autre temps, ces propos sont d'autant plus choquants venant de la Ministre garante de la conservation des espèces menacées !

L'ours est une espèce protégée, malheureusement en danger critique d'extinction en France (UICN).

Que des voix s'élèvent dans le monde contre le braconnage et pour la sauvegarde de l'éléphant d'Afrique, bravo ! Mais les Français n'oublient pas que l'ours est aussi en danger chez nous, sur le territoire national.

La restauration de la population d’ours n’a certes pas pour vocation de résoudre la crise économique mais elle peut facilement participer à une dynamique de développement économique autour de la biodiversité, avec création d'emplois.
Le retour de l'ours dans les Pyrénées Centrales a déjà créé plus d’une centaine d’emplois, notamment de bergers, et le vaste champ de la valorisation touristique reste très largement à développer.

Monsieur le Premier Ministre, sommes-nous en situation de délaisser un tel potentiel de développement largement plébiscité par les Français ?


Pour en savoir plus : Télécharger le bilan de 7 années de Parole d'ours dans les Pyrénées

Ensemble, sauvons l'ours dans les Pyrénées. Adhérez et/ou faites un don à Pays de l'Ours - Adet