Une actualité

Suivi de l'ours brun dans les Pyrénées : synthèse du rapport annuel 2010

12-04-2011 - 10:37
Le suivi de la population d'ours bruns dans les Pyrénées a permis la récolte de nombreuses données grâce à l'investissement des membres du Réseau Ours Brun (ROB). Ces informations permettent de dresser un état des lieux de la population d'ours bruns dans les Pyrénées en 2010. Voici une synthèse du rapport annuel du ROB pour l'année 2010.

 

 

Synthèse du rapport annuel du suivi ours brun dans les Pyrénées


Année 2010



 



Rappelons que les objectifs du suivi sont d'estimer annuellement :

  • l'aire de répartition géographique de la population d'ours dans les Pyrénées et son évolution dans le temps,
  • les effectifs et la dynamique de cette population,
  • la tendance démographique générale.

 

La zone d'étude (zone de présence régulière et une partie de la zone occasionnelle de présence de l'ours) couvre environ 4000 km2.

 

On compte trois méthodes de suivi " indirect ", c'est-à-dire qui a pour but de collecter des
indices de présence (empreintes, poils...) :

  • les itinéraires de prospection pédestre : ils sont parcourus 10 fois de début mai à mi-novembre,
  • les stations de suivi : ce sont des enclos d'environ 20m2, clôturés par un fil barbelé à 50 cm du sol, avec appât odoriférant, qui contribuent largement à la collecte de matériel biologique (poils). Ces stations sont plus nombreuses dans les zones de présence de femelles et zones limitrophes.
  • les relevés d’appareils photo-vidéo automatiques.

 

En 2010, 538 journées ont été consacrées au suivi dit " opportuniste ", qui n’obéit à aucun plan d’échantillonnage et repose essentiellement sur la validation, par les membres du ROB, de tous les indices observés par divers usagers de la montagne.

693 sorties journalières ont été consacrées au suivi dit " systématique " (opérations de terrain programmées et cadrées par les trois méthodes de suivi citées ci-dessus).

 

Indices de présence


Sur l’ensemble des Pyrénées françaises, 608 indices de présence ont été relevés. Les plus fréquents sont les pistes empreintes (22,4%), les poils spontanés (21,8%), les poils sur appâts
térébenthine (20,8%) et les prédations (15,5%).

 

Suivi photographique


Dans les Pyrénées Occidentales, 4 séries de photos ont été obtenues.
Dans les Pyrénées centro-orientales, 25 séries de vidéos automatiques ont été réalisées.

 

Analyse des données



Typage dimensionnel des pistes et empreintes de pattes :


Dans les Pyrénées Occidentales, 2 classes de taille ont été identifiées :
  • classe " très grand ", type Néré,
  • classe " grand ", type Aspe Ouest, Cannellito.


Dans les Pyrénées Centro-orientales, 4 classes de taille ont été identifiées :
  • classe " très grand ", type Pyros,
  • classe " grand ", type Balou,
  • classe « moyen », type Hvala, Sarousse, Pollen, Bambou,
  • classe « petit », type oursons.

Ces relevés, associés aux analyses de présences simultanées, ont permis de mettre en évidence la présence d’un ours sur la Haute-Ariège, différent de l’ours Balou.

 

Analyse des photos et vidéos automatiques


Sur les 29 séries de photos et/ou vidéos relevées sur les Pyrénées françaises, 13 ours ont pu être différenciés.

Cette technique a permis de détecter la naissance de 4 oursons, la survie des jeunes de Hvala nés en 2009 (Nheu et Noisette), la présence de Hvala accompagnée de Pyros pendant le rut.

Nos homologues espagnols ont permis d’identifier trois individus supplémentaires dont Aspe Ouest (cul pelé) et Sarousse (collier émetteur toujours présent).

16 ours différents ont donc été détectés grâce à la photo et/ou vidéo automatique sur l’ensemble du massif pyrénéen.

 

Typage génétique du matériel biologique


En 2010, le Laboratoire d’Écologie Alpine de Grenoble a analysé 167 échantillons prélevés par le Réseau Ours Brun. Sur ces 167 échantillons, 146 étaient exploitables et 106 ont conduit à
l’individualisation. Ce sont donc 15 individus différents qui ont pu être identifiés.

Pyrénées Occidentales :
3 ours mâles ont été identifiés : Cannellito, Néré et Aspe Ouest.

Pyrénées Centro-occidentales :
Dans le noyau central, 11 individus dont 9 femelles ont été identifiés : Hvala, Pyros, Bambou accompagnée de 2 oursons femelles, Pollen, Nheu, Noisette, Caramelles accompagnée de deux
oursons (probablement un mâle et une femelle).

Dans la partie orientale, 1 individu mâle a été identifié : Balou.

En résumé, l’ensemble des données ont permis d’identifier 15 individus sur le versant français.

L’absence de l’ours Aspe Ouest se confirme tout au long de l’année à partir du mois de février.




 


Bilan des résultats



En 2010, l’aire de présence de l’espèce ours brun en France recouvre environ 3900 km2.


Effectif minimal détecté


Pour les Pyrénées occidentales : 3 mâles adultes, dont un indécelable depuis le 5 février.
Pour les Pyrénées centro-orientales : 16 individus.
Sur l’ensemble des Pyrénées, l’effectif minimum est estimé à 19 ours, dont 17 repérés sur le versant français.



 

 

 

Mortalité


Aucune disparition n'est à déplorer chez les oursons de l'année, comme d'ailleurs chez les deux subadultes nés en 2009.

Toutefois, la brutale diminution des indices de présence sur les sites d'Aragon et de Navarre, sans transfert sur d'autres, incitent à penser que l'ours Aspe Ouest a probablement disparu au début du printemps 2010.

Dans le même ordre d'idée, on peut également avancer que l'ours Boutxy a probablement disparu en 2009.



Structure de la population détectée en 2010


-      4 oursons (3 femelles et un mâle),
-      4 femelles adultes,
-      3 femelles sub-adultes,
-      5 mâles adultes,
-      3 ours dont l’âge et le sexe n’ont pu être déterminés.







Ensemble, sauvons l'ours dans les Pyrénées. Adhérez et/ou faites un don à Pays de l'Ours - Adet